George Méar, auteur de « Nos maisons qui nous empoisonnent, guide pratique de l’air pur chez soi »

0
79
George Méar, auteur de

Editions Terre Vivante - Auteur - Georges Méar

Georges Méar

En 1989, Georges Méar a été intoxiqué par les polluants émis par les matériaux de construction de la maison neuve dans laquelle il venait d’emménager. Voulant comprendre ce qui lui arrivait, et ayant entre-temps pris sa retraite de commandant de bord de Boeing 747, il s’est passionné pour ce sujet dont il est devenu un des meilleurs spécialistes.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ? Comment s’articule votre vie d’écrivain avec votre vie tout court ? Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à l’écologie en général et aux thématiques que vous traitez en particulier ?


Pilote de Ligne
(Commandant de Bord sur Boeing 747), je n’avais à priori aucune vocation à écrire ce type d’ouvrage. Mais les aléas de la vie en ont décidé autrement !

Le point de départ de mes recherches a été l’urgente  nécessité de trouver une explication aux ennuis de santé que mon épouse et moi- même avons rencontrés dans la maison que nous venions de faire construire. Ainsi, j’ai fini par découvrir que l’air intérieur de notre maison était pollué par de nombreuses substances chimiques et particulaires émises par les matériaux de construction et de décoration. Notre santé en a très rapidement  et sérieusement pâti puisque nous avons développé une sensibilisation chimique à ces différentes substances (MCS ou Sensibilisation Chimique Multiple).

Mes nombreux déplacements professionnels à l’Etranger, notamment aux Etats-Unis et au Canada, m’ont permis de mettre un nom sur un problème encore totalement ignoré en France au début des années 90.

Il est vrai que la procédure juridique engagée contre un architecte pour de nombreuses erreurs constructives, notamment de ventilation, m’ont également poussé à faire des recherches approfondies, ne serait-ce que pour mettre à mal les conclusions des plus fantaisistes d’un rapport d’expertise totalement orienté !

Pour chacun des livres écrits à Terre vivante, quelle a été votre motivation pour le sujet ? Quelles ont été les expériences qui vous ont permis de nourrir les thèmes abordés ?

Ayant accumulé une documentation scientifique conséquente, notamment anglo-saxonne, traitant de ce problème encore méconnu en France qu’était celui de la pollution de l’air intérieur, mon souci d’informer un public aussi large que possible  m’a donc emmené à écrire ce livre de mise en garde et de conseils pour les futurs acquéreurs d’un nouveau logement : Nos maisons nous empoisonnent.

 

Que ce soit dans les gestes quotidiens de votre vie professionnelle ou de votre vie personnelle, pouvez-vous nous donner quelques exemples de ce que vous faites en matière d’écologie?

Notre état de santé dégradé (atteints donc de sensibilisation chimique multiple) nous a emmenés à reconsidérer d’une manière drastique notre mode de vie. Notre quotidien ne pouvant plus être celui de madame ou monsieur tout le monde, il nous faut agir d’une manière plus écologique, ne serait-ce que dans le choix de matériaux et produits ménagers plus sains. Ultra sensibles à la fumée (bois, gaz d’échappement), les joies d’un bon feu de cheminée à foyer ouvert nous sont maintenant interdites. Je n’insisterai pas sur la pollution due aux diesels !

Bref, notre sensibilisation ne nous permet plus cette vie sociale qui fait l’ordinaire de tout un chacun.

Je m’insurge presque quotidiennement contre les auteurs de feux sauvages dans le moindre jardin où l’on brûle encore, en toute ignorance et impunité, des déchets toxiques!

Ecopref-air, distributeur et installateur des purificateurs AeraMax, dans toute la France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here