Le dichlorométhane (ou Chlorure de méthylène)

0
179
En Europe, le dichlorométhane est principalement utilisé par l’industrie comme solvant d’extraction ou de synthèse dans l’industrie pharmaceutique, comme solvant de synthèse dans la chimie fine et dans la production des polycarbonates.

Des utilisations peu importantes concernent l’utilisation:
-comme agent moussant dans la production des mousses polyuréthanes pour matelas et meubles
-solvant d’extraction d’arômes, d’huiles et graisses végétales et animales, la décaféination de thé ou café, le dégraissage de cuir, le dégraissage et le nettoyage de métaux
-solvant d’extraction dans les laboratoires chimiques.

Il est présent dans des produits comme des adhésifs et décapants d’adhésifs, des sprays insecticides, des peintures et des produits de nettoyage et de dégraissage.

Jusqu’à récemment, le dichlorométhane était le solvant le plus utilisé comme décapant à peinture et vernis. Cette utilisation tend à être remplacée par des procédés à chaud sans solvant ou d’autres procédés chimiques à cause de ses effets nocifs sur la santé et l’environnement.

Ses effets sur la santé:

Le dichlorométhane est réputé être le moins toxique des chlorohydrocarbones simples, mais il est néanmoins toxique ;

  • Son caractère très volatil explique un risque d’intoxication aiguë ou chronique par inhalation
  • Le dichlorométhane est métabolisé en monoxyde de carbone par l’organisme qui peut alors subir une intoxication au monoxyde de carbone.
  • Selon la littérature médicale, une exposition aiguë par inhalation peut provoquer une neuropathie optique sévère et à une attaque du foie (hépatite).
  • Le contact prolongé avec la peau peut provoquer des irritations ou des brûlures chimiques par dissolution des tissus adipeux.
  • C’est une substance classée par le CIRC (Centre International de Recherches sur le Cancer) comme Cancérigène classe 2B, c’est-à-dire « L’agent est peut-être cancérigène pour l’homme ».
    En effet, il est bien cancérigène chez la souris, mais en raison d’un mécanisme spécifique à la souris, impliquant une protéine absente chez l’homme.

À ce jour, aucune étude n’a pu montrer ni contredire avec certitude un caractère cancérigène effectif chez l’Homme. Par contre, chez l’animal de laboratoire, il a été associé à des cancers du poumon, cancer du foie et cancer du pancréas.

Le  dichlorométhane traverse la barrière placentaire, mais sa toxicité éventuelle pour le fœtus chez les femmes qui y sont exposés pendant la grossesse n’a pas été prouvée. Cependant, l’expérimentation animale le montre fœtotoxique aux doses qui sont toxiques pour la mère.

 

Ecopref-air, distributeur et installateur des purificateurs AeraMax, dans toute la France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here