Lettre à Nicolas Hulot, Ministre de la Transition écologique et solidaire 19 Mai 2017

 

Stéphane Robert                                                                                                                  Le 19 Mai 2017
stephane.robert113@gmail.com
vital-air.org

Monsieur Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire,

TROP LONGTEMPS NÉGLIGÉ, RESPIRER DOIT DEVENIR NOTRE PRIORITÉ EUROPÉENNE.

Depuis plusieurs années, je suis soucieux d’une vie meilleure pour les futures générations et convaincu que la Qualité de l’Air Intérieur est un défi MAJEUR POUR L’EUROPE et une priorité de santé publique.

Nous parlons souvent de Mieux manger, de Mieux consommer et pourtant Respirer, c’est Vital mais hélas trop souvent laissé pour compte.

Nous croyons à tort que la défense de notre santé et de notre environnement ne sont pas de notre ressort.

Il faut savoir que notre modèle de vie a changé ces dernières années et que nous passons 80 % de notre temps dans des lieux fermés, maison, lieu de travail, dans les espaces clos ainsi que dans les transports trop souvent mal ventilés et 5 à 10 fois plus pollués que l’air extérieur..

Nous avons fait entrer, à notre insu, des produits de la vie courante POUR UN PRIX, UN DESIGN, UNE COULEUR sans connaître les composants de la fabrication du produit. Ces produits se révèlent parfois très émetteurs de divers polluants que l’on appelle les COV (COMPOSÉS ORGANIQUES VOLATILS) qui affectent la Qualité de l’Air Intérieur et qui apportent de réels méfaits sur notre santé.

Asthme, Allergies, BPCO, Cancer du poumon, Accidents Cardio-Vasculaires …

Des chiffres et un constat très alarmants pour notre santé et celle de nos enfants :

-Plus de 4 millions d’asthmatiques en France.

-43 000 hospitalisations dont plus de 50% chez les enfants de moins de 15 ans.

-Le coût total des maladies respiratoires dans l’UE dépasse 380 milliards d’€.

-600 000 personnes meurent chaque année à cause de pathologie respiratoire dans l’UE.

Le Mouvement VITAL’ AIR refuse l’indifférence face à ce problème de santé publique.

Nous alertons les pouvoirs publics sur la gravité de la situation et demandons une réglementation sur les perturbateurs endocriniens, les pesticides ainsi qu’un indice sur la Qualité de l’Air Intérieur des bâtiments, transports privés ou publics pour mieux protéger la santé de nos futures mamans, ainsi que la population au travail, des enfants à l’école en accord avec les données scientifiques actuelles.

Je souhaiterai, Monsieur Hulot connaître vos engagements sur l’amélioration de la qualité de l’air intérieur et les mesures que vous comptez mettre en place pour protéger notre santé et celle de nos enfants.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie, Monsieur Hulot, ministre de l’écologie, de bien vouloir agréer mes sentiments les plus distingués.

Stéphane Robert

Lettre à Nicolas Hulot, ministre de l’écologie

 

Lettres à Agnès Buzyn et Nicolas Hulot