Le perchloroéthylène (aussi appelé tétrachloroéthylène) est un solvant d’usage très répandu.

Il s’agit d’un liquide ayant une odeur d’ether et qui est incolore, volatil et pratiquement ininflammable.

Il est presque insoluble dans l’eau, mais peut se mélanger dans la plupart des solvants organiques ainsi que dans les graisses, huiles, résines, etc.

Certains produits d’utilisation courante contiennent du perchloroéthylène : décapants de véhicule à moteur, détachants, adhésifs et décapants pour le bois (Ineris, 2005).

Dans l’air ambiant, sa concentration peut varier de manière importante selon la force de la source d’émission, la vitesse et la direction du vent.

Le perchloroéthylène est utilisé dans les domaines suivants :

  • l’industrie du nettoyage à sec
  • le dégraissage et le nettoyage des pièces métalliques
  • la synthèse d’hydrocarbures fluorés
  • les décapants pour peinture
  • les encres d’imprimerie
  • la formulation d’adhésifs
  • les produits de nettoyage spécifiques, dont plusieurs sous forme d’aérosols
  • l’industrie textile (finition et teinture)
  • les liquides isolants pour transformateurs électriques
  • la désulfuration du charbon.

 -Ses effets sur la santé:

Depuis 1995, le perchloroéthylène est classé cancérogène probable pour l’homme par le CIRC (groupe 2A).

Des risques augmentés de cancers du foie et de leucémies ont été constatés dans des études animales.

Plusieurs études épidémiologiques ont observé des risques augmentés de cancer de l’œsophage, du cancer du col de l’utérus, et de lymphomes non hodgkiniens en lien avec des expositions professionnelles au perchloroéthylène, bien que d’autres facteurs de risque tels que le tabac, l’alcool ou l’exposition à d’autres solvants n’aient pas été pris en compte dans ces études (monographie du CIRC, volume 63, 1995).
En 2001, une étude a mis en évidence chez 1 708 employés de pressings, une association statistiquement significative entre leur exposition professionnelle au perchloroéthylène et une augmentation du risque de certains cancers (langue, œsophage, vessie, intestin, poumons).

Une revue de la littérature a en revanche montré en 2003 que les résultats des différentes études sur l’exposition professionnelle au perchloroéthylène et le risque de cancers étaient incohérents et ne permettaient donc pas de conforter l’hypothèse selon laquelle l’exposition professionnelle au perchloroéthylène serait un facteur de risque de cancer.

Au niveau européen, le perchloroéthylène est classé nocif et cancérogène possible de catégorie 3 (directive 1999/45/CE), c’est-à-dire comme « substance préoccupante pour l’homme en raison d’effets cancérogènes possibles », et toxique pour l’environnement.
Des effets sur la reproduction ont été rapportés chez des travailleurs de pressings exposés au perchloroéthylène, tels que des troubles du cycle menstruel, des effets sur la fertilité, des malformations congénitales et un risque plus élevé d’avortement spontané.

-La Loi:

Bien que le perchloroéthylène reste le solvant le plus utilisé pour le nettoyage à sec, des actions de réduction et de contrôle sont engagées aux niveaux mondial et européen.

En France, il s’agit de la directive 1999/13/CE relative à la réduction des émissions de composés organiques volatils dues à l’utilisation de solvants organiques dans certaines activités ou installations.

Les discussions se poursuivent au niveau européen concernant le classement du perchloréthylène en tant que toxique pour la reproduction (reprotoxique) de catégorie 2 ou 3, ce qui n’est actuellement pas le cas (Anses, 2010).

Le perchloréthylène est inclus dans la liste des substances prioritaires de l’union européenne nécessitant un contrôle pour une réduction des risques.
Un groupe d’expert du CIRC s’est réuni en octobre 2012 pour mettre à jour la monographie concernant le perchloroéthylène. A l’issue de l’analyse des nouvelles données disponibles, le groupe de travail a décidé de ne pas modifier le classement perchloroéthylène, qui reste donc classé 2A (CIRC, monographie volume 106; Guha, 2012).

A partir du 1er mars 2013, l’installation de toute nouvelle machine de nettoyage à sec fonctionnant au perchloroéthylène sera interdite dans des locaux contigus à des locaux occupés par des tiers.

Les machines existantes fonctionnant au perchloroéthylène dans ces mêmes locaux contigus seront interdites de manière progressive, en fonction de leur âge (arrêté du 6 décembre 2012).

Ecopref-air, distributeur et installateur des purificateurs AeraMax, dans toute la France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here