La voix de l’Air : Magazine d’informations de la FFAAIR

0
87
la voix de l'air: la pollution de l'air intérieur

Pollution de l’air intérieur

Stéphane Robert travaille depuis 10 ans sur la qualité de l’ air intérieur. Il consacre
ses activités de recherche et développement sur son amélioration et en laboratoire,
des moyens techniques de mesure toujours plus performants (prévention, détection,
traitement par purification de la pollution de l’air intérieur).

« Nous avons tous de mauvaises habitudes et afin d’améliorer la Qualité de l’air intérieur (QAI) nous devrions appliquer les bons gestes quotidiennement.
Ainsi, chaque jour, nous respirons un air dégradé dans nos lieux de travail ou à la maison. Certains produits de la vie courante peuvent provoquer
des maladies respiratoires.

La problématique de la QAI devient donc un sujet et une préoccupation majeure dans notre société.

J’ai pu constater chez certains malades, un environnement de vie vraiment défavorable pour leur santé, des pics de pollution trop violents entretenant
et aggravant donc les problèmes respiratoires.
Je suis étonné de voir des gens et des entreprises utiliser des parfums d’intérieur, des huiles essentielles pour se débarrasser de diverses
odeurs (tabac, peinture, etc.)
Tous ces produits s’ajoutent à la pollution. Une pièce humide (salle de bain, cuisine) devrait donc être aérer au plus vite. Le taux de Composés
Organiques Violatils (COV) s’élève rapidement.
La pollution intérieure prend ainsi sa place naturellement : Chauffage, ventilation, animal domestique, travaux, ménage, produits ménagers divers,
moisissures, acariens, parfum d’intérieur, encens, bougies, jouets, meubles en bois composites, matelas et la liste n’en finit pas.
La ventilation, réel problème, bouches d’aérations condamnées, VMC* encrassées, tout cela favorise la condensation et la moisissure. Ne pas
aérer correctement son lit ou bien rabattre sa couette, laissent les acariens bien au chaud. Nos grands-mères, sages personnes, ouvraient la fenêtre
plusieurs fois par jour et aéraient leur lit. Un geste que nous devrions tous refaire.

C’est pourquoi, nous avons créé le mouvement VITAL’AIR.ORG, rejoindre ce mouvement renforce notre conviction que bien respirer est vital, autant que
bien manger ou se désaltérer. »

En résumé, il faut donc éviter :

• Parfums d’intérieur et désodorisants
• Les encens
• Les bougies parfumées
• Les huiles essentielles
•Les produits d’entretien, lingettes parfumées
•Les aérosols et spray
• Les nettoyants étiquetés « antibactériens »
• Les biocides
• Les matériaux, peintures, produits de construction ou de décoration étiquetés en A+
• Les plantes d’intérieur
• Le plumeau
• Les poêles à pétrole
• Les produits qui portent les consignes suivantes : « ne pas inhaler les vapeurs » ne pas respirer les aérosols, ne pas utiliser dans un local
fermé, bien ventiler après usage, utiliser dans des zones bien ventilées ».

Ecopref-air, distributeur et installateur des purificateurs AeraMax, dans toute la France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here